Un nouveau type de management pour la 3è révolution industrielle

L’empathie est la condition sine qua non de toute efficacité sociale dans la vie professionnelle

… et la clé du style de management coopératif de l’économie capitaliste distribuée du XXIè siècle.

Cette citation de Daniel Goleman, tirée de The New Leaders et mentionnée par Jeremy Rifkin dans Une Nouvelle Conscience Pour Un Monde En Crise, révèle l’impact des nouvelles technologies sur la façon de gérer les organisations. Quand on parle de la transparence que provoque l’adoption des nouvelles technologies, on ne parle pas que du partage de l’information, mais aussi de

l’ouverture authentique aux autres sur ses sentiments, ses idées et ses actes.

Adieu les vieux silos si confortables, ouvrons la voie à l’empathie en entreprise. Utopie? Peut-être pas. La génération du Millénaire, ajoute Rifkin, est prédisposée à devenir la plus emphatique de l’histoire. C’est pour demain, donc. A nous d’accueillir et de préparer le changement.

 

Le pouvoir du dialogue

« Les entreprises sont la scène de « monologues à plusieurs » et autres formes de communication inefficaces. » Georges Kohlrieser, Négociations Sensibles.

Si cette phrase sent le vécu, c’est que vous êtes dans un environnement où vos interlocuteurs ont appris à parler, bien évidemment, mais pas à dialoguer. Dialoguer, c’est être connecté avec quelqu’un, quel que soit la nature de l’échange, et même s’il existe un profond désaccord. C’est avancer ensemble dans le questionnement, réfléchir en commun, ajoute Kohlrieser.

Quand on pense aux incompréhensions que suscite la transformation digitale, aux écarts de points de vue, aux frustrations qu’elle peut générer entre différentes populations ou personnalités de l’organisation, on se dit que le simple fait de promouvoir le dialogue entre les différents protagonistes est déjà un début de solution.

 

Pour que l’intendance suive

Beaucoup de dirigeants se concentrent sur la stratégie et oublient ou minimisent l’organisation. Les Français ont une longue, glorieuse et plus que dangereuse tradition, qui consiste à croire que l’intendance suivra.

Ces deux phrases tirées de « L’Entreprise à l’écoute » de Michel Crozier ont été écrites il y a plus de 20 ans, bien avant que les mots « transformation » et « digital » ne soient associés. Elles sont malheureusement tellement d’actualité pour ce qui concerne la digitalisation des entreprises que je souhaitais les partager sur ce blog. Vous pouvez avoir la meilleure stratégie de votre industrie sur le Digital, mais si vous négligez sa mise en oeuvre, vous courez dans le mur. Mal préparée, l’intendance ne suit pas sur le Digital, tant il bouleverse les codes de l’organisation telle qu’on la connaît. Prendre le temps de choisir, de préparer et d’accompagner les acteurs du Digital de son organisation, c’est s’assurer d’avoir couvert une bonne partie des facteurs-clés de succès de sa stratégie digitale.

Et s’il devenait possible de réussir sa transformation digitale?

La transformation digitale, tout le monde en parle, certains s’y frottent, et beaucoup s’épuisent. Pourtant, réussir l’intégration du Digital au sein de son organisation pour atteindre son ambition stratégique repose sur un certain nombre de facteurs déterminants pour lesquels des solutions d’accompagnement existent.

1. La transformation numérique implique un engagement déterminé et sans faille du Top Management, non seulement du PDG mais de toute son équipe dirigeante. Certes, cela veut parfois dire avouer son ignorance ou sa méconnaissance de « cet univers-là » pour des personnes haut placées dans l’organisation. Il existe des solutions d’accompagnement pour démystifier le digital auprès de votre équipe dirigeante. Et entre nous, si votre fils de 15 ans dont les résultats scolaires du dernier trimestre sont pour le moins préoccupants sait utiliser Twitter, vous devriez y arriver aussi.

2. Le passage à l’ère numérique ne peut pas reposer sur un seul homme ou une seule équipe, aussi compétents soient-ils. La transformation digitale est un projet d’entreprise. Si vous laissez des bouts de votre organisation à la traîne, vous allez ralentir votre course. Pour entraîner vos équipes dans cette course et leur expliquer les raisons de ce changement inéluctable, il existe des solutions d’accompagnement.

3. Pour réussir votre transformation numérique, vous devrez sans doute faire appel à des compétences externes. Recruter ou nommer un Chief Digital Officer, quel que soit le titre qu’on lui donne, est essentiel pour mobiliser les troupes autour du sujet et nourrir votre entreprise de compétences indispensables. Mais croire qu’il va parvenir tout seul et sans accompagnement à faire la révolution digitale de votre entreprise, aussi haut soit-il dans l’organisation, c’est une erreur. Pour éviter que votre CDO n’abreuve son blog du récit de ses grands moments de solitude au sein de votre entreprise, il existe des solutions d’accompagnement lui permettant de réussir sa prise de poste, de s’acclimater au plus vite à la culture de votre organisation, et d’acquérir le savoir-être indispensable au succès de sa mission.

4. Le digital déborde des silos des organisations traditionnelles. A la question « quelle partie de l’organisation doit accueillir le Digital ? », la réponse est la plupart du temps : « toutes ». Peut-être pas tout de suite, et certainement pas sans réfléchir aux impacts organisationnels et humains, mais in fine, tout est digital. Alors, oui, cela veut sans doute dire que le Patron des Ventes devra faire le deuil d’une partie de ses prérogatives et que le Chief Marketing Officer devra apprendre à travailler avec le Chief Information Officer – au quotidien, et plus seulement pour lui demander un nouvel iPhone. Il existe des solutions d’accompagnement des individus et des équipes pour enlever les réticences au changement collectif et apprendre à des équipes qui se connaissent peu à travailler ensemble efficacement.

5. Réussir sa transformation numérique, c’est oser changer radicalement les processus de décision de son organisation. Le numérique fait peur, non seulement, parce que ceux qui l’ont « fait » l’ont longtemps entouré d’un jargon d’initiés, mais surtout parce que son rythme d’évolution est sans commune mesure avec ce qu’une organisation humaine est capable de digérer. Les processus de gestion de projets du siècle dernier sont obsolètes ; si vos processus de décision interne ne vous permettent de produire que des fonctionnalités digitales qui sont obsolètes à leur mise en ligne, vous avez un problème. Il existe pourtant des méthodes de travail plus agiles. Il existe aussi des solutions créatives pour repenser les processus de validation internes et les rendre 2 fois voire 10 fois plus rapides. Cela implique d’accompagner les femmes et les hommes de votre organisation dans le changement de leur façon de travailler.

Adblooming propose des solutions à toutes ces problématiques. Parce que nous sommes convaincus que le succès de la transformation digitale repose non seulement sur une stratégie digitale ambitieuse, différentiante et réaliste (le « quoi »), mais aussi et surtout sur la façon de faire évoluer votre structure pour mettre en œuvre cette stratégie (le « qui » et le « comment »), nous avons développé des techniques d’accompagnement des individus et des organisations adaptées au contexte de la transformation numérique.

Contactez-nous, nous serons ravis d’échanger avec vous autour de votre problématique: info@adblooming.com.