La résistance est utile au changement

Dans son livre Neurosciences et Management, Bernadette Lecerf-Thomas rejette l’idée largement répandue que la résistance au changement est un mal nécessaire; au contraire, c’est pour elle « l’un des mécanismes de défense de la cohérence d’un système humain » (ce que les scientifiques appellent l’homéostasie, ou capacité à conserver l’équilibre de fonctionnement en dépit des contraintes extérieures).

« Si personne ne résiste, c’est que rien ne change. », affirme Bernadette Lecerf-Thomas.

Cette analyse rejoint la vision des praticiens de l’Appreciative Inquiry, qui considèrent que derrière la résistance au changement, il faut savoir trouver ce que les individus cherchent à protéger, ce qui est cher à leurs yeux.

Le livre de Béatrice Lecerf-Thomas regorge d’enseignements qu’elle a accumulés durant sa pratique de coach d’organisation, et qui sont tout à fait pertinents dans le contexte de la transformation digitale que nous accompagnons.

Ainsi, elle observe que:

« plus les entreprises sont organisées en silos et plus les transformations seront laborieuses à opérer, chaque sous-système se rétractant à la moindre agression de l’environnement. »

Elle promeut par ailleurs la coopétition, notion inventée par les acteurs des nouvelles technologies, qui consiste à savoir être partenaires dans le cadre d’un projet commun, tout en restant concurrents sur les marchés. Cette notion s’appuie entre autres sur une forte délégation du management et une confiance solide entre les acteurs, dont les rôles sont interchangeables. Les conflits sont moteurs de la transformation, car « les acteurs ont désappris le besoin d’avoir raison sur l’autre. »

Pour revenir aux conditions d’une transformation radicale de l’organisation réussie, Béatrice Lecerf-Thomas invite dans son livre à provoquer une crise du système.

« Un bon dirigeant sait gérer les crises, un très bon manager sait les prévoir, un excellent manager doit pouvoir être en mesure de les provoquer. », écrit Jacques-Antoine Malarewicz en préface.

Sachons donc apprécier les résistances qui émergent des crises pour permettre à l’organisation de trouver un nouvel équilibre.

 

 

 

 

 

Publié par amdagues

Après 15 ans d'expérience de la transformation digitale menée depuis l'intérieur de différentes entreprises, j'ai créé adblooming pour accompagner les organisations qui souhaitent saisir au mieux les opportunités offertes par la modernité. Je suis aujourd'hui coach, indépendante, et j'habite à la campagne avec mon mari et mes 4 enfants.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :